Thème 3 : Relier la participation des jeunes à l’éducation au changement climatique et au gaspillage alimentaire

L’action environnementale et sociale collective est une étape importante dans la lutte contre le changement climatique. En particulier les jeunes militants, qui n’ont pas encore atteint l’âge de s’engager pleinement dans les droits formels de la citoyenneté, tels que le vote. Ainsi, grâce à des activités de participation des jeunes qui promeuvent non seulement une société plus démocratique, mais aussi une société plus durable sur le plan environnemental, les enfants pourraient faire valoir leurs droits civils et environnementaux de manière civilisée. Par exemple, par le biais de campagnes artistiques ou de pétitions (en ligne et dans leurs communautés), visant à avoir un effet positif sur les actions respectueuses de l’environnement.

Un programme éducatif sur les déchets alimentaires et les problèmes de sauvetage et ses ramifications est crucial pour suivre des approches d’apprentissage basées sur l’étudiant et l’expérience, afin de cultiver les attitudes et les compétences des étudiants qu’ils auront pour le reste de leur vie. La combinaison de compétences susceptibles de conduire à une action et à un engagement responsables peut amener les élèves à devenir des citoyens environnementaux conscients et actifs.

Le principe de l’implication et de la participation est la motivation. Plus précisément, les jeunes peuvent concevoir et gérer des projets complexes en collaboration, lorsqu’ils ont le sentiment d’avoir un rôle à jouer dans ces projets. Ainsi, l’objectif pédagogique du module de participation des jeunes est d’enrichir les compétences des élèves, de mettre en œuvre et de concevoir partiellement les objectifs de leurs projets, de cultiver leur sentiment d’appropriation et d’action dans les solutions relatives à la gestion des déchets alimentaires et, enfin, de démontrer les compétences qu’ils possèdent.

La motivation favorise la participation, qui favorise les compétences du 21ème siècle, qui à leur tour favorisent la motivation pour d’autres projets et l’implication, et peuvent conduire à une action sociale collective pour l’atténuation du changement climatique, grâce à la gestion des déchets alimentaires.